Esta es la versión HTML de un fichero adjunto a una solicitud de acceso a la información 'Documents on EUTF projects granted to Civipol'.

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Annexe 2 – Fiches activité par composante 
COMPOSANTE 1 : ETAT DES LIEUX ET APPUI A L’ELABORATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE 
SECURITE 
 
Activité 1.1 
Analyse juridique 
Cette activité doit permettre d’identifier l’existant en matière juridique dans le 
domaine  de  la  sécurité  et  du  maintien  de  l’ordre,  et  de  formuler  des 
recommandations pour l’amélioration de l’appareil juridique nigérien. 
Objectifs 
Cette  activité  devra  être  conduite  en  étroite  collaboration  avec  l’équipe 
mobilisée  sur  le  volet  « Justice »  du  projet,  et  ce  afin  de  s’assurer  de  la 
complémentarité des deux volets du Projet, à la fois quant au fond et à la mise 
en œuvre. 
Un expert sera mobilisé pour : 
  Collationner l’ensemble des textes réglementaires et législatifs en vigueur 
au Niger dans le domaine du maintien de l’ordre et de la sécurité ;  
Méthodologie 
  Réaliser  une  comparaison  avec  les  textes  existants  au  sein  des  pays 
membres de l’U.E. Faire l’analyse et proposer des aménagements. 
Les  aménagements  proposés  pourront  être  présentés  lors  d’un  séminaire 
réunissant des représentants des institutions concernées. 
  Rapport  d’analyse  du  gap  entre  la  réglementation  nigérienne  et  les 
directives de l’UE 
Résultat attendu 
  Une  proposition  d’amélioration  de  la  réglementation  en  vigueur  en 
s’appuyant sur l’analyse comparative effectuée est faite et présentée aux 
autorités 
Bénéficiaires 
Ministère de la Justice du Niger 
Type d’expertise 
Un expert juriste (45 hommes/jours), Team Leader (7 hommes/jours) 
Durée 
M8 M9 M10 
Hypothèses et 
Les textes juridiques et réglementaires sont disponibles 
prérequis 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Appui à l'élaboration d'un dispositif de stockage et de sécurisation des 
Activité 1.2 
équipements 
Au-delà de l’organisation du dialogue institutionnel, le Projet AJUSEN a pour but 
d’améliorer  les  capacités  opérationnelles  des  FSI.  Cela  passe  par  un 
Objectifs 
renforcement de la gestion des équipements. Cette activité est alors prévue pour 
avoir  un  double  effet  en  permettant  une  meilleure  longévité  des  matériels  et 
donc la durabilité des actions de formations sur les matériels en question. 
Le Team Leader appuiera les différents corps de FSI dans la gestion du stockage 
de  leurs  matériels  respectifs  en  les  accompagnant  dans  l’élaboration  d’un 
dispositif de stockage et de sécurisation. Pour ce faire, le Team Leader effectuera 
des  visites  des  sites  concernés  et  procédera  à  la  centralisation  des  besoins  de 
Méthodologie 
chaque corps de FSI en matière de gestion sécurisés des stocks de matériel. En 
plus de ce travail, le Team Leader organisera et animera des réunions collégiales 
spécialement  dédiées  à  la  thématique,  afin  d’assurer  une  sensibilisation 
constante des autorités nigériennes. Il sera chargé de rédiger et de diffuser les 
compte-rendu de ces réunions à l’ensemble des participants. 
  Les sites sont visités ; 
  Des réunions sont organisées ; 
  Les compte-rendu sont rédigés et diffusés aux participants ; 
Résultat attendu 
  Les besoins de chaque corps de FSI en matière de gestion sécurisée des 
stocks de matériels sont centralisés ; 
  Un dispositif général est élaboré et proposé. 
Bénéficiaires 
Tous les corps de FSI du Niger 
Type d’expertise 
Team Leader (42 hommes/jours) 
Durée 
A partir de M5 
Ressources 
Coopération  des  responsables  des  corps  de  FSI,  de  l’armée  nigérienne,  et  des 
matérielles 
institutionnels avec l’équipe AJUSEN 
 
 
 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
COMPOSANTE 2 : FORMATIONS 
Sous-composante 2.1 Actions de contrôle préventif 
Activité 2.1.1 
Formation au matériel de passage aux rayons X à double vue 
Cette formation s’inscrit dans la continuité du projet PAJED II qui a permis 
le financement de l’acquisition de matériels de passage à rayons X à double 
vue, sur lesquels les agents doivent encore être formés. 
L’objectif de l’activité sera de permettre aux stagiaires de : 
Objectifs 
  Connaître le matériel acquis et ses performances ; 
  Maîtriser in situ la manipulation, la lecture écran, et les processus 
levée de doutes ou alerte ; 
  Obtenir une parfaite attention continue et sérieuse, par une relève 
régulière des agents. 
Pour  cette  formation,  deux  experts  issus  de  la  société  ayant  livré  les 
matériels se rendront à l’aéroport de Niamey, pour former les personnels 
Méthodologie 
de la sûreté aéroportuaire à la manipulation et au contrôle des nouveaux 
outils. 
Résultat attendu 
15 stagiaires sont formés + au moins un « formateur observateur » 
Bénéficiaires 
Personnels de la sûreté protection de l’aéroport de Niamey, Douanes 
  2 experts court-terme (15 hommes/jours),  
  Expert « Formations » (5 hommes/jours),  
Type d’expertise 
  Expert « Frontières » (3 hommes/jours),  
  Team Leader (3 hommes/jours) 
Durée 
M9 
  Le matériel est livré dans les temps et disponible 
Hypothèses et 
  Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des 
prérequis 
matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
informatiques, imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 2.1.2 
Formation au détecteur mobile d’explosifs et produits stupéfiants 
Cette formation s’inscrit dans la continuité du projet PAJED II qui a permis 
le  financement  de  l’acquisition  d’un  détecteur  mobile  d’explosifs  et 
produits stupéfiants sur lequel les agents doivent encore être formés. 
Objectifs 
L’objectif de l’activité sera de permettre aux stagiaires de : 
  Connaître le matériel acquis et ses performances 
  Maîtriser in situ la manipulation, les processus de la levée de doutes 
ou de l’alerte. 
Deux  experts  issus  de  la  société  ayant  livré  les  matériels  se  rendront  à 
Méthodologie 
l’aéroport  de  Niamey,  pour  former  les  personnels  de  la  sûreté 
aéroportuaire à la manipulation et au contrôle des nouveaux outils. 
15 stagiaires formés + au moins un « formateur observateur », Douanes, 
Résultat attendu 
CAAT 
Bénéficiaires 
Personnels de la sûreté protection de l’aéroport de Niamey 
  2 experts court-terme (15 hommes/jour),  
Type d’expertise 
  Expert « Formations » (5 hommes/jours),  
  Team Leader (3 hommes/jours) 
Durée 
M10 
  Le matériel est livré dans les temps et disponible 
Hypothèses et 
  Mise à disposition, par le bénéficiaire, des  salles  de cours  et des 
prérequis 
matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
informatiques, imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 2.1.3 
Formation à la vidéosurveillance 
Cette formation s’inscrit dans la continuité du projet PAJED II qui a permis 
le financement de l’acquisition d’une salle de vidéosurveillance sur laquelle 
les agents doivent encore être formés. 
L’objectif de l’activité sera de permettre aux stagiaires de : 
Objectifs 
  Connaître les matériels acquis et leurs performances. 
  Maîtriser  in  situ  la  manipulation,  la  surveillance  des  écrans,  les 
processus de levée de doutes ou d’alerte. 
  Obtenir une attention continue et sérieuse par une relève régulière 
des agents. 
Deux  experts  issus  de  la  société  ayant  livré  les  matériels  se  rendront  à 
Méthodologie 
l’aéroport  de  Niamey,  pour  former  les  personnels  de  la  sûreté 
aéroportuaire à la manipulation et au contrôle des nouveaux outils. 
Résultat attendu 
15 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
Personnels de la sûreté protection de l’aéroport de Niamey 
2 experts court-terme (15 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (5 hommes/jours),  
Team Leader (3 hommes/jours) 
Durée 
M7 
  Le matériel est livré dans les temps et disponible 
Hypothèses et 
  Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des 
prérequis 
matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
informatiques, imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 2.1.4 
Formation à la détection de la fraude documentaire 
Dans  un  contexte  d’immigration  non  maîtrisée  dans  la  zone,  il  devient 
primordial de maîtriser les outils et les méthodes d’identification des faux 
documents.  Il  est  également  déterminant  de  pouvoir  lutter  contre  les 
Objectifs 
trafics de « vrais » documents à l’intérieur de l’espace de la CEDEAO. 
Cette activité doit également permettre de tendre vers une sécurisation 
de l’état-civil et des documents d’identité. 
Deux experts, ayant une expérience avérée de la lutte contre la fraude 
documentaire, présenteront à Niamey les pratiques connues dans la zone 
Méthodologie 
sahélienne  pour  le  trafic  de  faux  et  de  vrais  documents  d’identité.  Ils 
seront  également  chargés  de  présenter  les  outils  et  les  méthodes 
d’identification des faux documents. 
30  stagiaires  formés  (10  stagiaires  douaniers,  10  stagiaires  des  Eaux  et 
Résultat attendu 
forêts, 10 stagiaires de la Garde Nationale) 
Bénéficiaires 
Douanes, Eaux et Forêts, Garde nationale 
2 formations x 2 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (15 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Frontières » (5 hommes/jours),  
Team Leader (15 hommes/jours) 
Durée 
M12 M14 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels 
Hypothèses et 
de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Sous-composante 2.2 : Actions de police générale 
 
Activité 2.2.1 
Formation aux « patrouilleurs » 
L’activité vise au maintien de la sécurité publique via un renforcement du 
maillage  territorial  et  un  rapprochement  de  la  Police  Nationale  avec  la 
population. 
Objectifs 
Le  but  est  d’améliorer  le  recueil  du  renseignement  lié  aux  activités 
délictuelles  et  criminelles  en  réactivant  et  en  professionnalisant  des 
patrouilles à pied. 
Deux  experts  présenteront  le  concept  des  « patrouilleurs »,  soit  le 
principe de patrouilles pédestres, pouvant être rapidement appuyées par 
un dispositif mobile, en cas de besoin. 
Les formateurs présenteront aux stagiaires : 
  comment utiliser ces patrouilles pédestres pour se rapprocher de 
Méthodologie 
la population, et consigner les remarques sous forme de comptes 
rendus réguliers d’activités ; 
  comment  organiser  le  suivi  et  la  transmission  de  ces  comptes 
rendus vers les services d’investigations judiciaires. 
Les  Renseignements  Généraux  pourront  être  sollicités  pour  présenter 
leurs actions et capacités dans le domaine. 
Résultat attendu 
50 stagiaires de la Police Nationale des quartiers 
Bénéficiaires 
Direction Générale de la Police Nationale 
3 formations x 3 experts (45 hommes/jours), Expert « Formations » (10 
Type d’expertise 
hommes/jours), Team Leader (20 hommes/jours) 
1 intervenant interne Renseignement Généraux (4 hommes/jours) 
Durée 
M13 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels 
Hypothèses et 
de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Activité 2.2.2 
Formation aux techniques d’intervention 
Il apparaît que les agents de certains corps de FSI ont besoin d’acquérir 
un  savoir-faire  en  matière  d’intervention,  contrôle,  interpellation, 
Objectifs 
arrestation, qui garantisse tant la sécurité physique des intervenants que 
celle des mis en cause, par un usage de la force adapté à la situation. 
Via  des  exercices  pratiques  sur  le  terrain,  deux  experts  entraîneront  à 
Niamey, des stagiaires issus des Douanes, de la Garde Nationale et des 
Eaux  et  forêts,  au  positionnement,  sommations,  neutralisation  et 
Méthodologie 
menottage d’individus mis en cause. 
Des formateurs nigériens seront identifiés et associés aux formations afin 
d’assurer la pérennité du Projet. 
Résultat attendu 
50 stagiaires formés (10 douaniers, 20 Eaux et forêts, 20 Police Nationale) 
Bénéficiaires 
Douanes, Eaux et forêts, Police Nationale 
3 formations x 3 experts (90 hommes/jours), Expert « Formations » (20 
Type d’expertise 
hommes/jours), Team Leader (15 hommes/jours) 
Durée 
M15 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels 
Hypothèses et 
de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…) 
 
Activité 2.2.3 
Formation à la gestion démocratique des foules 
Les FSI nigériennes ont des lacunes pour gérer et contrôler efficacement 
Objectifs 
les mouvements de population dans le respect des Droits de l’Homme. 
Cette activité de formation sera donc destinée à combler ces lacunes. 
Deux experts présenteront à Niamey le savoir-faire développé en la 
matière, à des stagiaires de la Gendarmerie et de la Garde Nationale, 
implantés notamment en zones frontalières ou proches de celles-ci, ou 
Méthodologie 
opérant dans les zones de migrations. Ces formations incluront des 
exercices de terrain ainsi qu’un volet sur le respect des Droits de 
l’Homme et la déontologie. 
30 stagiaires formés (15 stagiaires de la Gendarmerie, 15 stagiaires de la 
Résultat attendu 
Police Nationale) 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
2 formations x 3 experts (60 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jours),  
Team Leader (15 hommes/jours) 
Durée 
M17 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des 
Hypothèses et 
matériels de formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes 
prérequis 
informatiques, imprimante…) 
 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Séminaire sur les dispositifs d’ordre public à mettre en œuvre lors de 
Activité 2.2.4 
rassemblements importants 
En prévision du sommet de l’Union Africaine en juin 20019 à Niamey, le 
projet organisera un séminaire sur la gestion d’importants évènements 
Objectifs 
de voie publique, accueil de voyages officiels, jalonnements, périmètres 
de sécurité, fouilles de zones, barrages de canalisation. 
Deux  experts  présenteront  à  Niamey  le  savoir-faire  développé  en  la 
matière, à des stagiaires de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde 
Nationale, opérant en zones frontalières ou proches de celles-ci. Seront 
plus  particulièrement  traitées  les  méthodes  de  protection  des  sites 
Méthodologie 
officiels ou sensibles, de mise en place de jalonnements, de la fouille de 
zones, et de barrages de canalisation. 
Le  Service  de  Protection  des  Hautes  Personnalités  (SPHP)  pourra  être 
sollicité pour présenter aux stagiaires ses acquis dans le domaine. 
30  stagiaires  formés  (10  stagiaires  de  la  Gendarmerie  Nationale,  10 
Résultat attendu 
stagiaires de la Police Nationale, 10 stagiaires de la Garde Nationale) 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Garde Nationale, Police Nationale 
1 séminaire x 3 experts (15 hommes/jours),  
Expert « Formations » (15 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne SPHP (6 hommes/jours) 
Durée 
M25 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des 
Hypothèses 
et  matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
prérequis 
informatiques, imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 


Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Activité 2.2.5 
Formation à la gestion de crise et au suivi des renseignements 
Les  Eaux  et  forêts  au  Niger  sont  impliquées  dans  la  lutte  contre  le 
braconnage,  le  crime  organisé  et  le  terrorisme.  Le  service  a  besoin 
d’améliorer  son  fonctionnement  interne,  ce  qui  passe  notamment  par 
une formation à la gestion de crise qui aura pour but de permettre aux 
Objectifs 
agents d’intervenir plus efficacement sur des situations d’urgence. Les 
Eaux et forêts sont par ailleurs des acteurs déterminants de la chaîne du 
renseignement. Il est alors important de mettre  en place des mesures 
pour  permettre  la  circulation  de  l’information  entre  les  services 
concernés. 
Deux experts développeront auprès des stagiaires les différents niveaux 
de la gestion de crise (stratégique, opérationnel, tactique), la préparation 
et  la  mise  à  jour  de  plans  d’urgence  spécifiques,  les  fiches  réflexes 
Méthodologie 
adaptées à chaque type de crise, la mise en œuvre des communications 
et des moyens. 
Les  services  de  renseignement  locaux  seront  sollicités  pour  inciter  les 
agents des Eaux et forêts à mutualiser les éléments de renseignement. 
Résultat attendu 
20 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
Eaux et forêts 
1  formation  x  3  experts  (15  hommes/jours),  Expert  « Formations »  (5 
Type d’expertise 
hommes/jours), Team Leader (7 hommes/jours) 
1 intervenant externe renseignements locaux (2 hommes/jour) 
Durée 
M17 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels 
Hypothèses 
et  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
Activité 2.2.6 
Formation aux premiers secours 
Dans le cadre de leurs prérogatives, les agents des Eaux et forêts sont 
destinés  à  mener  des  interventions  de  terrain  qui  peuvent  nécessiter 
d’effectuer des gestes de premier secours et ce, dans des zones qui sont 
Objectifs 
souvent isolées. 
L’activité aura pour objectif la transmission de savoir dans le domaine 
des premiers soins au profit des agents des Eaux et forêts.  
Deux  experts  en  secours  aux  victimes  dispenseront  à  Niamey  une 
Méthodologie 
formation « premiers secours » visant à sauver des vies dans l’attente de 
services sanitaires spécialisés. 
Résultat attendu 
30 stagiaires formés 
Eaux et forêts, douanes, Gendarmerie Nationale, Garde nationale, Police 
Bénéficiaires 
Nationale. 
2  formations x 3  experts  (30  hommes/jours),  Expert  « Formations » (8 
Type d’expertise 
hommes/jours), Team Leader (8 hommes/jours). 
Durée 
M21 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
10 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels 
Hypothèses et prérequis  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
imprimante…). 
 
Activité 2.2.7 
Formation à la rédaction procédurale douanière 
Cette  activité  touche  à  l’une  des  thématiques  principales  du  projet 
AJUSEN,  à  savoir  l’amélioration  du  fonctionnement  des  douanes  au 
Objectifs 
Niger. Cette amélioration devra passer par la formation de personnels à 
la  rédaction  de  procédures  irréprochables,  tant  sur  le  fond  que  sur  la 
forme. 
Deux experts douaniers, sur la base de documents adaptés au code des 
douanes nigérien, dispenseront à Niamey une formation pragmatique à 
Méthodologie 
la maîtrise de la procédure, basée autant que de besoin sur des exercices 
pratiques. 
Résultat attendu 
30 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
Douanes 
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (10 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Frontières » (6 hommes/jour),  
Team Leader (10 hommes/jours) 
Durée 
M25 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des 
matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
Hypothèses et 
informatiques, imprimante…). 
prérequis 
Mise  à  disposition  des  documents  relatifs  au  Code  des  douanes 
nigérien. 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
11 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Sous-composante 2.3 : Lutte contre le crime organisé 
 
Formation à la collecte du renseignement douanier, à son exploitation et son 
Activité 2.3.1 
analyse 
Dans  la  lignée  des  autres  activités  dédiées  aux  services  douaniers,  cette 
activité vise à améliorer la gestion des frontières par les autorités nigériennes. 
Cela passe en partie par des actions de formations destinées aux agents de 
Objectifs 
terrain.  En  l’occurrence,  il  s’agira  de  professionnaliser  les  méthodes  de 
collecte du renseignement douanier, ainsi que les méthodes de traitement et 
d’analyse de ce renseignement. 
Deux spécialistes européens des douanes exposeront à Niamey les techniques 
de recueil du renseignement douanier, son analyse et son traitement, au sein 
Méthodologie 
de la chaîne hiérarchique. 
Un  responsable  de  la  DST  sera  sollicité  pour  présenter  les  méthodes  déjà 
utilisées dans le domaine. 
Résultat attendu 
30 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
Douanes 
4 formations x 3 experts (60 hommes/jours),  
Expert « Formations » (10 hommes/jours), 
Type d’expertise 
Expert « Frontières » (10 hommes/jours),  
Team Leader (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne DST (5 hommes/jours) 
Durée 
M23 M37 M38 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
12 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Formation au recueil, traitement, analyse, du renseignement crime organisé 
Activité 2.3.2 
et terroriste 
A  travers  cette  action  de  formation,  le  but  sera  de  former  des  agents  des 
Objectifs 
renseignements  généraux  frontaliers  au  recueil  et  à  l’analyse  du 
renseignement, à sa transmission et son archivage. 
Pour cette activité, deux experts présenteront le savoir-faire à acquérir pour 
le  recueil  du  renseignement  en  matière  de  crime  organisé  et/ou  terroriste, 
ainsi que son traitement et son analyse. 
Méthodologie 
Le service central de Lutte contre le Terrorisme sera sollicité pour présenter 
les méthodes dans le domaine. 
 
Résultat attendu 
15 agents des renseignements généraux 
Bénéficiaires 
Police Nationale, RG des régions 
1 formation x 3 experts (15 hommes/jours),  
Expert « Formations » (15 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne SLCT (6 hommes/jours) 
Durée 
M27 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
13 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Formation à la lutte contre les stupéfiants, et l’identification des divers 
Activité 2.3.3 
produits incriminés 
Cette activité doit permettre aux agents des Douanes et des Eaux et forêts 
d’être en mesure d’identifier les produits stupéfiants pour combattre le crime 
organisé lié au trafic des dits produits. Ils devront connaître les catégories de 
Objectifs 
produits,  leurs  effets  et  dangers  sur  l’homme,  et  les  conséquences sociales 
liées à la consommation et au trafic de ces produits.  
En outre, les stagiaires devront connaître les méthodes des trafiquants pour 
transporter et livrer les produits incriminés. 
Deux  experts  ayant  une  expérience  avérée  de  la  lutte  contre  les  produits 
stupéfiants, et si possible de l’Afrique, présenteront à Niamey : 
  les catégories de produits, 
  leurs effets et dangers sur l’homme, 
  les conséquences sociétales liées à la consommation et au trafic de ces 
Méthodologie 
produits, 
  les  méthodes  des  trafiquants  pour  transporter  et  livrer  les  produits 
incriminés. 
L’Office  Central  de  Répression  du  Trafic  de  Stupéfiants  sera  sollicité  pour 
présenter les méthodes utilisées dans le domaine. 
30  stagiaires  formés  (15  stagiaires  des  douanes,  15  stagiaires  des  eaux  et 
Résultat attendu 
forêts) 
Bénéficiaires 
Douanes, Eaux et forêts. 
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (10 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (10 hommes/jours) 
1 intervenant interne Office Central de répression du Trafic de Stupéfiant (47 
hommes/jours) 
Durée 
M27 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et prérequis  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
14 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Formation à la lutte contre l’immigration clandestine et la traite des êtres 
Activité 2.3.4 
humains 
A  l’issue  de  ces  séminaires,  les  stagiaires  des  FSI,  Police  Nationale, 
Gendarmerie Nationale, Garde Nationale, Eaux et Forêts et Douanes devront 
connaître  les  couloirs,  axes  de  migration  clandestine  au  Sahel,  les  lieux  de 
Objectifs 
départ, les points de transit. L’objectif est de leur apprendre à investiguer pour 
identifier  les  auteurs  et  complices  d’actes  relevant  de  la  traite  des  êtres 
humains.  Enfin,  les  stagiaires  devront  savoir  orienter  les  victimes  desdits 
trafics vers les institutions nationales, et internationales appropriées. 
Deux  experts  ayant  une  expérience  avérée  de  la  lutte  contre  l’immigration 
clandestine et la traite des êtres humains, présenteront à Niamey la situation 
sahélienne en la matière. Ils développeront : 
  l’identification des axes de migration, 
  les points de départ et points de transit, 
Méthodologie 
  un savoir-faire d’investigations pour identifier les auteurs et complices 
desdites infractions. 
Par ailleurs, les experts formeront les stagiaires à l’aide aux victimes. 
La  DST,  et  les  Forces  Armées  du  Niger  seront  sollicitées  pour  présenter  les 
méthodes et problématiques dans le domaine. 
Résultat attendu 
30 stagiaires formés 
FSI, Police Nationale, Gendarmerie Nationale, Garde Nationale, Eaux et Forêts 
Bénéficiaires 
et Douanes  
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (10 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (10 hommes/jours) 
2 intervenants internes (DST, FAN) (8 hommes/jours) 
Intervenants OIM, PNUD, ONUDC, DST, FAN, GN, GNN 
Durée 
M29 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
15 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Activité 2.3.5 
Formation à la lutte contre le blanchiment 
Conséquence directe des activités tenant du crime organisé et du terrorisme, 
le blanchiment d’argent est un réel problème au Niger. Ainsi, il conviendra de 
mettre en place une action destinée à lutter contre ces pratiques de manière 
Objectifs 
plus efficace. Le blanchiment d’argent étant un crime sanctionné par le droit 
pénal, cette action servira directement l’action globale de renforcement de la 
chaîne pénale. 
Deux experts présenteront à Niamey le savoir-faire développé en la matière, 
Méthodologie 
à  des stagiaires  émanant  de services  d’investigations,  notamment  en  zones 
frontalières ou proches de celles-ci. 
Résultat attendu 
30 stagiaires sont formés 
Bénéficiaires 
Police Nationale, Douanes 
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations (8 hommes/jours),  
Team Leader (8 hommes/jours) 
Durée 
M29 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et prérequis  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
imprimante…). 
 
 
Activité 2.3.6 
Formation aux avoirs criminels 
Le Ministère de la Justice nigérien a créé une structure dédiée au « biens saisis 
et confisqués ». Le rôle de cette structure est de permettre l’indemnisation 
Objectifs 
des victimes d’infractions. 
L’objectif  de  cette  activité  consiste  alors  à  sensibiliser  les  douaniers  aux 
identifications des avoirs criminels et à leur confiscation. 
Deux  experts  douaniers  européens  dispenseront  à  Niamey  une  formation, 
adaptée à la situation sahélienne, portant sur les avoirs criminels, soit les biens 
Méthodologie 
acquis  par  des  infractions  douanières,  délictuelles  et/ou  criminelles,  et  les 
techniques  de  recherche,  d’identification  et  de  confiscation.  Pour  cette 
activité, des magistrats seront invités à assister et participer aux formations. 
Résultat attendu 
30 stagiaires formés (10 par corps) 
Bénéficiaires 
Douanes, Police Nationale, Gendarmerie Nationale 
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations (7 hommes/jours),  
Team Leader (7 hommes/jours) 
Durée 
M33 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et prérequis  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
16 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 2.3.7 
Formation en cyber criminalité 
Dans le cadre de l’action, il conviendra de doter des fonctionnaires de la Police 
Objectifs 
Judiciaire  d’un  socle  de  connaissances  de  base  en  cybercriminalité  afin 
d’améliorer la qualité de leurs services et enquêtes dans ce domaine. 
Un expert développera à Niamey, auprès de fonctionnaires choisis sur la base 
de leurs connaissances informatiques : 
  le phénomène cyber criminalité, 
  sa capacité de nuisance, 
Méthodologie 
  la façon d’investiguer et de le réprimer, 
  la coopération internationale dans le domaine, 
  les mesures à mettre en œuvre pour tenter de limiter les intrusions 
(sites sensibles, autorités…). 
Résultat attendu 
15 stagiaires formés (12 DPJ + 3 Laboratoire de la Police Scientifique) 
Bénéficiaires 
Direction générale de la Police Nationale, Direction de la Police Scientifique 
1 formation x 3 experts (30 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (7 hommes/jours)  
Team Leader (7 hommes/jours) 
Durée 
M33 
  Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des 
matériels  de  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes 
Hypothèses et 
informatiques, imprimante…). 
prérequis 
  Sélection préalable par les bénéficiaires d’agents de Police judiciaire 
ayant des connaissances suffisantes en informatique. 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
17 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Sous-composante 2.4 : Lutte contre le terrorisme 
 
Formation à la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, et l’identification 
Activité 2.4.1 
des produits explosifs 
L’objectif de cette activité est de permettre aux personnels des douanes d’être 
en  mesure  d’identifier  les  produits  explosifs,  et  ce  dans  le  cadre  de  leur 
participation à la lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Les douaniers 
Objectifs 
formés  devront  connaître  les  catégories  desdits  produits,  et  avoir  des 
connaissances  sur  les  groupes  terroristes  régionaux,  leurs  connexions,  et 
capacité de nuisance. 
Pour  cette  activité,  deux  experts,  l’un  ayant  une  expérience  avérée  des 
explosifs  les  plus  fréquemment  utilisés  dans  la  zone  Sahélo-Saharienne,  le 
second possédant une forte connaissance de la lutte contre les mouvements 
terroristes  et  la  criminalité  organisée  dans  la  même  zone,  présenteront  à 
Méthodologie 
Niamey  les  différents  explosifs  et  leurs  caractéristiques.  S’en  suivra  une 
présentation  actualisée  et  un  développement  sur  les  différents  groupes 
terroristes au Sahel.  
Cette présentation des groupes terroristes au Sahel pourra être faite par un 
agent du Service Central de Lutte Contre le Terrorisme (SCLCT). 
Résultat attendu 
15 stagiaires formés (5 stagiaires des douanes, 10 stagiaires des Eaux et forêts)  
Bénéficiaires 
Douanes, Eaux et forêts 
1 formation x 3 experts (15 hommes/jours),  
Expert « Formations » (10 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (10 hommes/jours) 
1 intervenant interne (SCLCT) (5 hommes/jours) 
Durée 
M11 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et prérequis  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
imprimante…). 
 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
18 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 2.4.2 
Formation d’aides artificiers 
L’objectif de cette activité sera de former les policiers, les gardes nationaux, 
gendarmes, agents des Eaux et forêts  aux techniques à appliquer lors de la 
Objectifs 
découverte d’engins explosifs en appui des services spécialisés de déminage, 
et  aux  premières  mesures  conservatoires,  dans  l’attente  des  services 
spécialisés. 
Deux experts présenteront à Niamey les techniques à acquérir afin d’appliquer 
les processus de base lors de la découverte d’explosifs ou d’engins explosifs.  
L’objectif  est  de  créer  un  vivier  de  personnels  d’appui  susceptibles  d’être 
ensuite, pour les plus performants, formés à l’expertise d’artificier dans ces 
Méthodologie 
mêmes techniques.  
Le  SCLCT  pourra  être  sollicité  pour  participer  aux  formations  en  tant 
qu’intervenants. 
Pour cette activité, des magistrats pourront être invités à participer ou assister 
aux formations. 
30 stagiaires formés (10 stagiaires de la Gendarmerie Nationale, 10 stagiaires 
Résultat attendu 
de la Police Nationale, 10 stagiaires des Eaux et forêts) 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale, Eaux et forêts 
2 formations x 3 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (20 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (20 hommes/jours) 
1 intervenant interne SLCT (8 hommes/jours) 
Durée 
M11 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et prérequis  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
imprimante…). 
 
 
Activité 2.4.3 
Formation de formateurs de formateurs d’artificiers 
L’objectif  de  cette  activité  sera  de  former  des  formateurs  de  formateurs 
(parmi les aides artificiers déjà formés) à l’animation de modules destinés à 
Objectifs 
l’apprentissage  des  techniques  à  mettre  en  œuvre  lors  de  la  découverte 
d’engins explosifs et des mesures de protection de rigueur. 
Deux  experts  spécialisés  dans  le  domaine  de  la  formation  en  matière  de 
découverte  d’explosifs,  d’engins  explosifs  et  du  déminage  animeront  à 
Méthodologie 
Niamey une formation de formateurs à la spécialité d’artificier.  
 
20  personnels  des  FSI :  10  membres  du  Service  central  de  Lutte  Contre  le 
Terrorisme (SLCT), 10 gendarmes, déjà formés aux techniques de base dans le 
Résultat attendu 
domaine de la découverte d’explosifs, d’engins explosifs et des mesures de 
protection à mettre en œuvre, seront à même de dispenser ces formations 
spécialisées aux personnels dépendant de leurs unités. 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
2 formations x 3 experts (60 hommes/jour),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jour) 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
19 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
1 intervenant interne SLCT (8 hommes/jours) 
Formation des membres du Service Central de Lutte Contre le Terrorisme 
Activité 2.4.4 
(SLCT) aux techniques de l’enquête antiterroriste ; 
L’objectif  de  cette  action  est  de  former  les  membres  du  SCLCT  (policiers, 
gendarmes et gardes nationaux) qui rejoindront les antennes de OUALLAM et 
Objectifs 
d’AGADEZ et d’apporter une formation complémentaire aux personnels de ce 
service déjà en poste à l’Antenne de DIFFA, aux techniques des enquêtes dans 
le domaine concerné. 
Deux experts spécialisés dans ce domaine formeront à Niamey les personnels 
du  SLCT  aux  techniques  d’enquêtes :  procédure  pénale,  méthode 
Méthodologie 
d’investigation,  constatations  sur  les  scènes  d’infraction,  auditions, 
prélèvements, saisie-scellés, techniques modernes de recherches… 
15 personnes du Service Central de Lutte Contre le Terrorisme (SCLCT) seront 
formés afin de rejoindre leur affectation dans les deux nouvelles antennes de 
Résultat attendu 
ce service à OUALLAM et AGADEZ. 10 membres de l’antenne de DIFFA déjà 
créée  verront  leur  formation  complétée  par  cet  apprentissage 
complémentaire. 
Bénéficiaires 
Service Central de Lutte Contre le Terrorisme (SLCT) 
1 formation x 3 experts (30 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne SLCT (8 hommes/jours) 
Durée 
M9 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
20 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
 
Formation des personnels de la Police Nationale et de la Gendarmerie 
Activité 2.4.5 
Nationale aux techniques du système AFIS (Fichier Automatisé des Empreintes 
Digitales – FAED) 
Pour faire suite à l’installation des serveurs du système AFIS (FAED) aux sièges 
de  la  Police  Nationale  (Laboratoire  de  Police  technique  et  Scientifique  et 
Identité Judiciaire) et de la Gendarmerie Nationale à Niamey, des personnels 
Objectifs 
seront formés aux techniques destinées à rendre performant le système AFIS 
(FAED) à partir de la capitale, les autres régions n’étant pour l’heure pas reliées 
au serveur principal. Cette action est conditionnée à l’installation du système 
AFIS dans les huit régions du Niger. 
Un  expert  rompu  à  l’apprentissage  des  techniques  du  système :  saisie  des 
traces  d’infraction,  alimentation  des  bases  par  la  saisie  des  fiches 
décadactylaires  des  fichiers  de  la  Police  nationale  et  de  la  Gendarmerie 
Méthodologie 
Nationale  et  recherches  dans  la  base  nationale,  formera  des  personnels 
membres de ces forces afin que les enquêtes soient en mesure de s’appuyer 
sur ce nouveau système. 
10  membres  de  la  Police  nationale  et  de  la  Gendarmerie  Nationale  seront 
Résultat attendu 
aptes à utiliser le système AFIS (FAED), alimentation, consultation, recherches, 
à partir des bases mises en service à Niamey 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
2 formations x 2 experts (20 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jours). 
1 intervenant interne Laboratoire de Police Scientifique (8 hommes/jours) 
Durée 
M13 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
Hypothèses 
et  imprimante…). 
prérequis 
Cette  action  est  conditionnée  à  l’installation  du  système  AFIS  dans  les  huit 
régions du Niger. 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
21 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Formation des personnels de la Police Nationale et de la Gendarmerie 
Activité 2.4.6 
Nationale des 8 régions aux techniques du système AFIS (Fichier Automatisé 
des Empreintes Digitales – FAED-) 
Pour faire suite à l’installation des stations d’acquisition et de recherches du 
système AFIS (FAED) dans les 8 régions du Niger et à leur connexion au serveur 
Objectifs 
central (Laboratoire de Police technique et Scientifique et Identité Judiciaire), 
des personnels seront formés afin d’alimenter et de consulter utilement ce 
système. 
Un  expert  rompu  à  l’apprentissage  des  techniques  du  système :  saisie  des 
traces  d’infraction,  alimentation  des  bases  par  la  saisie  des  fiches 
décadactylaires  des  fichiers  de  la  Police  nationale  et  de  la  Gendarmerie 
Méthodologie 
Nationale  et  recherches  dans  la  base  nationale,  formera  des  personnels 
membres de ces forces afin que les enquêtes soient en mesure de s’appuyer 
sur ce nouveau système 
10  membres  de  la  Police  Nationale  et  de  la  Gendarmerie  Nationale  seront 
Résultat attendu 
aptes à utiliser le système AFIS (FAED), alimentation, consultation, recherches, 
à partir des bases mises en service à Niamey 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
1 formation x 3 experts (15 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne Laboratoire de Police Scientifique (8 hommes/jours) 
Durée 
M15 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation 
(vidéoprojecteur, 
paperboard, 
postes 
informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
Cette action est conditionnée à l’installation du système en régions. 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
22 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
 
Formation des personnels des unités d’intervention de la Police nationale, de 
la Gendarmerie Nationale et de la Garde Nationale au monitorat « Premier 
Activité 2.4.7 
Secours en Intervention » (PSI) et « Premier Secours en Intervention de 
Combat » 
Pour  faire  suite  aux  formations  dispensées  dans  le  cadre  de  PAJED  II,  les 
personnels des unités d’intervention des FSI : Police Nationale, Gendarmerie 
Objectifs 
Nationale et Garde Nationale seront formés à ces deux modules afin d’être 
aptes  à  retransmettre  les  techniques  indispensables  aux  gestes  de  premier 
secours en intervention de combat. 
Un expert rompu à l’apprentissage des techniques du système, déjà intervenu 
Méthodologie 
sur le thème au profit d’unités exposées au risque en Afrique de l’Ouest. 
15  membres  de  la  Police  Nationale,  de  la  Gendarmerie  Nationale  et  de  la 
Garde  Nationale  en  provenance  des  régions  les  plus  exposées  au  risque 
Résultat attendu 
terroriste  seront  formés.  Les  stagiaires  seront  ensuite  dotés  de  trousses ad 
hoc  « Médi-pack.  Le  module  dispensé  sera  ensuite  intégré  à  la  formation 
initiale dans les écoles de police et de gendarmerie. 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale, Garde Nationale 
1 formation x 3 experts (45 hommes/jours),  
Expert « Formations » (15 hommes/jours). 
Type d’expertise 
1 intervenant interne de la police nationale (8 hommes/jours) 
1 intervenant interne de la gendarmerie nationale 
1 intervenant de la garde nationale 
Durée 
M37 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
23 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Formation de moniteurs en Gestes techniques d’Intervention professionnelle 
Activité 2.4.8 
(GTPI) personnels des unités d’intervention de la Police Nationale, de la 
Gendarmerie Nationale et de la Garde Nationale 
Pour faire suite aux précédentes formations des personnels des FSI (EUCAP, 
SSI, Etats-Unis…) en Gestes Techniques d’Intervention Professionnelle (GTPI), 
Objectifs 
il apparaît que des personnes ressource sont susceptibles d’accéder aux 
techniques de formation leur permettant d’obtenir la qualité de moniteur 
puis de dispenser leur connaissance dans le domaine des GTPI. 
Deux experts, moniteurs GTPI, rompus à l’apprentissage des différentes 
techniques du thème, interviendront à Niamey et dispenseront 
Méthodologie 
l’apprentissage des techniques de formation aux membres des FSI 
appartenant aux unités phares de leur force, des régions les plus exposées. 
20 membres de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale seront 
formés aux techniques d’apprentissage leur permettant de dispenser ces 
Résultat attendu 
nouvelles connaissances aux personnels chargés de la formation initiale 
et/ou dépendant des unités les plus exposées de leurs forces. 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
2 formations x 3 experts (60 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes/jours) 
1 intervenant interne des unités concernées 
Durée 
M39 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses et 
formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
24 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Intervention d’un ingénieur réseau qui procédera au contrôle de la connexion 
Activité 2.4.9 
des stations d’acquisition et de recherche du système AFIS (FAED) des 8 
régions au serveur principal. 
Pour faire suite à la connexion des stations d’acquisition et de recherche du 
système AFIS (FAED) dans les 8 régions du Niger, il y aura lieu de contrôler la 
connexion des stations d’acquisition et de recherches (LIVESCAN et 
CARDSCAN) déployées dans les 8 régions. 
Objectifs 
Il sera en outré procédé à l’étude et à l’évaluation de la faisabilité de la 
connexion de l’ensemble des systèmes de transmission de données existant 
au Niger : AFIS (FAED), WAPIS (Interpol), MIDAS (OIM), PICSES (USA -
Aéroport de Niamey-) et IAFIS-IQS (coopération USA-FBI). 
Un  expert  spécialisé  dans  les  connexions  des  systèmes  de  transmission  de 
Méthodologie 
données. 
Contrôler la connexion du réseau central AFIS aux stations d’acquisition et de 
recherche des 8 régions du Niger. 
Résultat attendu 
Etudier  la  faisabilité  de  la  mise  en  réseau  de  l’ensemble  des  systèmes  de 
stockage et de transmission des données.  
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale 
1 expert ingénieur-réseau (10 hommes/jours) 
Type d’expertise 
Expert « Formations » (15 hommes jours) 
1 intervenant interne des unités concernées  
Durée 
M39 
Mise à disposition, par le bénéficiaire, des salles de cours et des matériels de 
Hypothèses 
et  formation  (vidéoprojecteur,  paperboard,  postes  informatiques, 
prérequis 
imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
25 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Sous-composante 2.5 : Formations destinées à la Garde Nationale du Niger  
 
Activité 2.5.1 
Formation aux techniques appliquées de sport de combat 
Stage  de  formation  aux  techniques  appliquées  de  sport  de  combat, 
Objectifs 
accompagnement de sécurité, conduite de convoi d’escorte. Destinée au Groupe 
d’Intervention Spécialisé (GIS) de la garde Nationale du Niger. 
Un expert AJUSEN et un expert GNN local dispenseront cette formation à Niamey 
Méthodologie 
au bénéfice de 31 stagiaires de la GNN.  
Résultat attendu 
100 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
GNN 
3 formations x 2 experts (30 hommes/jours),  
Expert « Formations » (5 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (5 hommes/jours) 
1 expert GNN intervenant 
Durée 
M6 
Hypothèses 
et  Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
prérequis 
formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…) 
 
Activité 2.5.2 
Formation de formateurs et sauveteurs de combat 
Ce  stage  est  destiné  à  former  des  formateurs  dépendants  de  la  Division  Santé 
Sanitaire de la Garde Nationale du Niger afin que les premiers secours apportés 
Objectifs 
aux  blessés  soient  efficaces.  Il  a  en  effet  été  constaté  que  l’absence  de  soins 
rapides et adaptés étaient à l’origine de fréquents décès en opération de combat. 
Deux  experts  en  secours  aux  victimes  dispenseront  à  Niamey  auprès  de  18 
Méthodologie 
stagiaires de la Division Santé Sanitaire. 
Résultat attendu 
40 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
GNN 
2 experts court-terme (10 hommes/jours),  
Type d’expertise 
1 expert GNN 
Team Leader (8 hommes/jours) 
Durée 
M7 
Hypothèses 
et  Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
prérequis 
formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…) 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
26 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Formation (recyclage) « Maîtrise d’un adversaire avec arme ou sans arme »  
Activité 2.5.3 
(MSAA-MAAA) 
L’objectif de cette activité est de recycler le groupe d’intervention spécialisé (GIS) 
et le groupe de maintien de l’ordres (GMO) de la Garde Nationale du Niger (GNN) 
Objectifs 
aux techniques d’intervention destinées à maîtriser des individus dangereux armés 
ou non. 
Les experts formeront 26 stagiaires à ces techniques et aborderont en outre les 
Méthodologie 
techniques de maintien de l’ordre. 
Résultat attendu 
70 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
Garde Nationale 
2 formations x 2 experts (20 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (10 hommes/jours),  
Team Leader (10 hommes/jours) 
Durée 
M9 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
Hypothèses 
et  formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…) ; 
prérequis 
Les textes législatifs de référence en la matière sont disponibles. 
 
Activité 2.5.4 
Formation au franchissement opérationnel 
Le Groupe d’Intervention Spécialisé de la garde Nationale du Niger sera formé à 
Objectifs 
ces techniques de combat déployées dans les zones sensibles du Niger. 
Un formateur AJUSEN et un formateur GNN interviendront à Niamey auprès des 
Méthodologie 
membres du GIS opérant dans les zones les plus sensibles aux fins de dispenser 
les techniques opérationnelles les plus adaptées à la menace. 
Résultat attendu 
70 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
GNN 
2 formations x 2 experts (40 hommes/jours),  
Expert « Formations » (5 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (5 hommes/jours). 
1 formateur GNN 
Durée 
M9 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
Hypothèses et prérequis  formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
27 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Activité 2.5.5 
Formation aux Premiers Secours Civiques niveau 1 
L’objectif sera d’améliorer les techniques de soins d’urgence des blessés parmi 
les Groupes d’Intervention Spécialisés, de maintien de l’ordre, de santé sanitaire 
Objectifs 
et des brigades des pistes de la garde nationale du Niger, intervenant dans les 
zones les plus sensibles du pays. 
Pour cette activité, un expert GNN et un expert AJUSEN interviendront à Niamey 
Méthodologie 
pour dispenser les techniques les plus appropriées : intervention rapide et soins 
d’urgence aux blessés. 
Résultat attendu 
50 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
GNN 
5 formations x 2 experts (30 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (7 hommes/jours),  
Team Leader (7 hommes/jours) 
Durée 
M11 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
Hypothèses et prérequis  formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…). 
 
Activité 2.5.6 
Formation de techniciens en identification criminelle de proximité 
Cette action est destinée à former les brigades des pistes de la Garde nationale 
du  Niger  qui  sont  implantées  dans  des  zones  éloignées,  aux  techniques 
Objectifs 
d’identification  criminelle  de  proximité :  prise  d’empreintes,  relevés 
d’empreintes sur les lieux des crimes et délits, prise de photographies… 
Un expert AJUSEN et un expert GNN dispenseront ces formations à Niamey (5 
Méthodologie 
jours) à l’attention des unités judiciaires des brigades des pistes, lesquelles sont 
quotidiennement impliquées dans la lutte contre la criminalité. 
Résultat attendu 
50 stagiaires formés 
Bénéficiaires 
GNN 
2 experts court-terme (10 hommes/jours),  
Expert « Formations » (7 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Team Leader (7 hommes/jours) 
1 formateur GNN 
Durée 
M10 
Mise  à  disposition,  par  le  bénéficiaire,  des  salles  de  cours  et  des  matériels  de 
Hypothèses et prérequis  formation (vidéoprojecteur, paperboard, postes informatiques, imprimante…). 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
28 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
COMPOSANTE 3 : APPUI A LA GESTION DES FRONTIERES 
 
Activité 3.1 
Appui à la réhabilitation des points de passage frontaliers (PPF) 
L’objectif de cette activité est d’assurer un soutien technique à la réhabilitation des 
points de passage frontaliers prévue dans le cadre de l’appui budgétaire. L’appui 
Objectifs 
s’orientera  sur  la  construction  ou  mise  aux  normes  des  PPF  et  portera  une 
attention  particulière  à  la  modernisation  des  systèmes  informatiques  et  de 
communication avec le niveau régional et le niveau central.  
Suivant  le  cadre  de  l’appui  budgétaire,  des  PPF  seront  réhabilités  par  le 
gouvernement  Nigérien.  L’expert  « Frontières »  ainsi  qu’un  expert  court-terme 
Méthodologie 
appuieront  la  réhabilitation  des  sites  avec  un  soutien  technique (évaluation  des 
plans des PPF et suivi des normes internationales, concordance des plans avec les 
besoins des agents, etc.) 
  Des réunions réunissant toutes les parties prenantes à la thématique sont 
Résultat attendu 
organisées spécialement sur cette thématique ; 
  Des recommandations sont faites pour la réhabilitation des PPF. 
Bénéficiaires 
Les agents des PPF 
Team Leader (40 hommes/jours),  
Expert « Frontières » (100 hommes/jours),  
Type d’expertise 
Expert « Formations » (8 hommes/jours) 
1 expert spécialisé dans la réhabilitation de PPF terrestres (32 hommes/jour) 
Durée 
M20 M21 M22 
La réhabilitation des PPF prévue dans le cadre de l’appui budgétaire est effectuée 
Hypothèses 
-  dans  les  temps  impartis.  La  réalisation  de  cette  activité  est  conditionnée  par  la 
prérequis 
réalisation de ces prérequis. 
 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
29 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
 
Activité 3.2 
Appui à la création d'un Centre de Commandement Opérationnel Mixte (CCOM) 
L’objectif de cette activité est de  renforcer la coopération inter-agences dans le 
domaine de la gestion des frontières par l’intermédiaire de la création d’un CCOM 
Objectifs 
basé  à  Niamey.  Ce  Centre  de  Commandement  aura  pour  objectif  de  faciliter  et 
d’accélérer les contacts et l’échange d’information entre les différences agences 
en charge de la gestion des frontières. 
Deux experts spécialisés dans la gestion de Centres de Commandement et dans la 
formation d’agents étant amenés à travailler au CCOM travailleront en partenariat 
pour la mise en place d’un mécanisme de fonctionnement et de procédures s’y 
afférent  (SOP)  ainsi  que  pour  la  formation  des  agents  à  ces  mécanismes  et 
Méthodologie 
procédures (y compris à l’analyse de risque). 
Une coordination régulière avec les missions PSDC (EUCAP et EUTM) sera mise en 
place,  notamment  pour  le  renforcement  de  la  coordination  entre  les  postes  de 
commandement mixtes régionaux et le CCOM (remonté d’information, analyse et 
diffusion d’alertes, etc.). 
60  agents  formés  (20  stagiaires  de  la  Police  Nationale,  20  stagiaires  de  la 
Gendarmerie  et  20  stagiaires  des  Douanes)  et  un  programme  de  formation  est 
Résultat attendu 
développé et mis à disposition des centres de formation de la Police Nationale, de 
la Gendarmerie et des Douanes. 
Bénéficiaires 
Gendarmerie Nationale, Police Nationale, les Douanes. 
Team Leader (40 hommes/jours), Expert « Frontières » (90 hommes/jours),  
Expert « Formations (20 hommes/jours) 
Type d’expertise 
Expert  court  terme  avec  un  profil  chef  de  salle  ou  chef  de  centre  (30 
hommes/jours)  
6 formations x 2 experts (36 hommes/jour). 
Durée 
M25 M26 M27 M29 M31 
  Il existe une volonté politique de la part des autorités nigériennes pour la mise 
en place d’un CCOM.  
Hypothèses 

  Des locaux et du matériel (bureaux, ordinateurs, moyens de communication) 
prérequis 
sont mis à la disposition du CCOM pour accueillir les équipes affectées à ce 
Centre de Commandement.  
  Les agences aux frontières nomment les agents qui seront affectés au CCOM. 
 
 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
30 

Appui à la Justice, Sécurité et à la Gestion des Frontières au Niger 
Activité 3.3 
Appui à la création d'un système de communication 
L’objectif principal de cette activité est de fluidifier le flux d’information entre 
Objectifs 
les points de passage frontalier et les commandements régionaux de chaque 
agence et le CCOM. 
Il est essentiel de mettre en place un dispositif qui permette une circulation 
adéquate  de  l’information  entre  les  différents  niveaux  (central,  régional  et 
Méthodologie 
opérationnel), son analyse ainsi que la diffusion d’alertes aux agents selon des 
délais  restreints.  Pour  cela,  2  experts  apporteront  un  soutien  au 
développement des procédures et des formulaires. 
Les agents des PPF sont formés à la collecte et à la transmission d’information 
Résultat attendu 
au  CCOM  par  le  biais  de  l’utilisation  de  procédures  standardisées  et  de 
formulaires.  
Bénéficiaires 
Agents des PPF (Police, Gendarmerie, Douanes, Garde Nationale) 
Team  Leader  (40  hommes/jours),  Expert  « Frontières »  (40  hommes/jours), 
Expert « Formations » (30 hommes/jours) 
Type d’expertise 
Experts informatique/procédures (2 experts = 60 hommes/jour) 
10 formations (une par PPF) x 2 experts (60 hommes/jour) 
Durée 
M30 M32 M34 M36 M38 
Hypothèses 
et  Les  PPF  disposent  de  l’électricité  (générateurs,  panneaux  solaires)  et  sont 
prérequis 
équipés d’une connexion internet fiable et d’ordinateurs. 
 
 
Appui à la mise en place d'un système de contrôle et d'enregistrement des 
Activité 3.4 
mouvements de personnes 
Cette activité a pour objectif d’équiper les PPF avec un système d’information 
de gestion des frontières, permettant de connaitre les données biométriques 
Objectifs 
et biographiques des personnes entrant et sortant du territoire nigérien. 
 
Soutien  technique  à  la  mise  en  place  d’un  système  de  contrôle  et 
Méthodologie 
d’enregistrement des mouvements des personnes : identification des besoins 
et des moyens, proposition de système, installation du système, etc. 
Les agents travaillant aux frontières peuvent enregistrer les personnes entrant 
Résultat attendu 
et sortant du Niger de façon sûre et sécurisée. Les registres manuscrits sont 
peu à peu remplacés par un système informatisé. 
Bénéficiaires 
Police et Gendarmerie aux PPF 
Team Leader (40 hommes/jours),  
Expert « Frontières » (50 hommes/jours) en soutien à l’expert informatique, 
Type d’expertise 
Expert « Formations » (10 hommes/jours) 
1 expert en systèmes d’information de gestion des frontières x 4 missions (40 
homme/jour) 
Durée 
M37 M39 M41 M43 
Hypothèses 
et  Les  PPF  sont  dotés  de  l’électricité,  sont  informatisés  et  disposent  d’une 
prérequis 
connexion internet. 
 
Annexe 2 – Fiches activité par composante   
 
 
 
 
 
 
 
31